La conquête de l’espace

Wish You Were Here (1975)

Roger Waters et sa bande éprouvent un grand vertige après l’énorme succès de The Dark Side of The Moon. Et pourtant, d’une certaine manière, Wish You Were Here fera encore mieux, le disque étant désormais considéré comme l’œuvre de référence de Pink Floyd et un archétype du space rock. L’œuvre se démarque entre autres par la guitare cristalline de David Gilmour, le synthétiseur céleste de Rick Wright et le saxophone vaporeux du collaborateur Dick Parry. Autre homme de confiance du quatuor britannique, Roy Harper interprète avec hargne et ironie Have a Cigar. Enfin, la pièce titre sert de contrepoint acoustique aux sonorités technologisées qui l’entourent. C’est de cette façon que Pink Floyd rend hommage à Syd Barrett et fait le procès de l’industrie du disque. Majestueux et émouvant.

© Robert Hamel, décembre 2011. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s