La noirceur au bout du tunnel

Le Dernier Tunnel (Érik Canuel, 2004)

Le Dernier Tunnel

À peine sorti de prison, Marcel Talon (Michel Côté), l’auteur du vol de la Brink’s, met à exécution le spectaculaire coup d’éclat qu’il a soigneusement concocté à l’ombre : un cambriolage sans précédent de 200 millions de dollars. Mais les embûches s’accumulent lors de cette entreprise qui exige trois mois de travail intensif : une agente de libération conditionnelle (Céline Bonnier) trop curieuse; un complice (Christopher Heyerdahl) qui n’en fait qu’à sa tête et dont l’homme de main (Nicolas Canuel) est un dangereux électron libre; une maîtresse (Marie-France Marcotte) soupçonneuse qui exige de son homme qu’il rompe avec son passé criminel; et ce bon vieux Fred (Jean Lapointe) qui inquiète sérieusement en raison de sa santé vacillante. Talon prévoit tout sauf l’imprévisible, et c’est alors que le plan déraille.

Le réalisateur Érik Canuel (La Loi du cochon, Bon Cop, Bad Cop) se fait une spécialité des polars qui se fichent des étiquettes et  redéfinissent le genre. Inspiré d’un fait vécu, fort bien documenté, habilement ficelé, rythmé, inventif et appuyé par une trame sonore d’une redoutable efficacité, Le Dernier Tunnel culmine en une tension à peine soutenable qui vous prend aux tripes. Tout bien réfléchi, Canuel est, au sein de notre cinématographie nationale, l’équivalent de ce que sont les frères Coen dans le cinéma américain.

Jouissif et puissant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s