auprès de ma blonde (Patrice Desbiens)

auprès de ma blonde
auprès de ma blonde,
ma blonde est folle,
je suis fou,
on s’entend bien.

de temps en temps
nos langues se nouent
l’une autour de l’autre,
comme deux iguanes qui
se battent pour la même
roche
comme deux alligators
qui se battent pour la même
viande
le même morceau de viande
le même petit morceau
d’amour que toul’monde
que la population

entière
de la terre
tourne et retourne dans sa
bouche depuis des siècles
et des siècles.
le morceau d’amour est
pas mal ratatiné,
on le voit presque plus,
mais on se sert au maximum
de ce qui reste,
on se le passe comme un onguent,
on se le passe sur les lèvres
et sur le trou d’cul,
on se le passe partout
et on ricane comme deux
enfants coupables dans
la nuit qui pleure à la
fenêtre.

auprès de ma blonde
les larmes dorment au pied
du lit comme des chats,
et on valse,
joue contre joue,
beigne contre beigne,
pays contre pays,
on se baigne,
on se saigne,
et l’amour est comme ça,
kétaine et terriblement
cassant.

auprès de ma blonde
ma blonde est folle et
moi aussi mais
j’aime mieux remplir
ma blonde que remplir
une formule du
conseil des arts.

— Patrice Desbiens

Laisser un commentaire :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s