Cher Philippe (France Bonneau)

Surtout, ne vous en faites pas, votre bon papa Couillard va tout vous arranger ça!

En cette fin d’année 2014 au Québec, tandis que le mot «austérité» a remplacé les promesses d’emplois, tandis que les Québécois doivent se serrer la ceinture fléchée pendant que le triumvirat du gouvernement s’engraisse de généreuses primes, tandis que Québec se pète les bretelles avec le retour à l’équilibre budgétaire par des économies de bouts de chandelle, France Bonneau remet les  pendules à l’heure avec un texte simple, intelligent, émouvant et vrai.

Cher Philippe,
Je vais me permettre ici de te tutoyer
Parce que ce sera plus direct et plus simple pour moi
D’abord, iI faut que je te dise
Je trouve ça plate moi l’économie
L’économie à tout prix
Les chiffres
Couper, couper
T’as pas d’autres verbes que celui-là?
Quand t’en parles
Parce que tu parles juste de ça
T’as l’air bête et triste
Crispé, entêté, sérieux, pire qu’un pape
Pas de sourire
Pas d’émotion
Où tu vas comme ça?
T’es en bonne compagnie au moins?
Y’a des docteurs qui prennent soin de toi?
Parce que l’équilibre humain c’est important aussi
Et puis j’ai remarqué que quand tu avances
On dirait que tu recules
T’as l’air d’ un errant en mal de pays
J’en connais un tu sais
Un pays de neige et de bons vents
De forêts de lacs de rivières et de montagnes
Mais à te voir aller
Je pense pas que tu aimerais
Ses habitants sont simples et généreux
Sans cérémonie
Ils ont tous le même rêve
Vivre décemment, parler leur langue
Être maîtres chez eux
Le français ça te dit quelque chose?
Parce que je sais que t’aime beaucoup l’anglais
Je me pose des questions en t’entendant
Je commence à avoir ma réponse
T’as pas d’affaire ici
Les vraies affaires comme tu dis
Tu devrais les brasser ailleurs
Déménager pour de bon au Canada
Ou en Arabie Saoudite, pourquoi pas!
Nous laisser tranquilles une fois pour toutes
On a pas envie que tu nous enterres
On forme un peuple tous ensemble
De toute façon tu nous auras pas
On te résiste, on te tient tête
On te tient tête, on te résiste
T’as beau être instruit, cravaté et diriger le gouvernement
Tu nous donnes le cafard
T’es trop austère pour nous
Ça nous convient pas
As-tu vu tous ces gens dans la rue?
Y sont justes pas contents
Révoltés, insatisfaits
Ton hiver s’annonce froid Philippe
Ton printemps très chaud
Je gagerais pas sur l’avenir
Si j’étais toi.
Avec mes profondes sympathies,
France Bonneau

— France Bonneau, © tous droits réservés, décembre 2014

Baby Please Don’t Go (John & Yoko & Frank, Live at Fillmore, 1971)

Baby Please Don’t Go
You know I love you, baby, please don’t go, well, well
You know I love you baby, please don’t go, well well
You know I love you, honey child
There’s nothing I wouldn’t do for you right now
You know I love you, baby, please don’t go, well, well

You know I love you, baby, please don’t go, well, well
You know I love you baby, please don’t go
You know I love you, honey child
There’s nothing I wouldn’t do for you right now
You know I love you, baby, please don’t go, well, well

You know I want you, baby, please don’t go, well, well
You know I want you baby, please don’t go
You know I love you, honey child
There’s nothing I wouldn’t do for you right now
You know I want you, baby, please don’t go, well, well

You know I love you, baby, please don’t go, well, well
You know I love you baby, please don’t go
You know I love you, honey child
There’s nothing I wouldn’t do for you right now
You know I love you, baby, please don’t go, well, well

John Lennon, Yoko Ono & Frank Zappa, The Fillmore, 1971

 

 

Haute tension, voyageur sans repères (Raynaldo Pierre Louis)

Je lis Haute tension, voyageur sans repères, un texte de Raynaldo Pierre Louis, lors de la première heure de Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-Ville, 102,3 FM, le jeudi 25 décembre 2014.

 

Entrevue avec Hugue Blier

Les contes à rendre (émission diffusée le 25 décembre 2014)
Le poète Hugue Blier était l’invité de la chronique De paroles et de lumière lors de l’édition du 25 décembre 2014 de Les contes à rendre, sur les ondes de Radio Centre-Ville, 102,3 FM, la radio communautaire multilingue de Montréal, et ce, depuis maintenant 40 ans. Vous trouverez ci-dessus la version vidéo de l’entrevue que j’ai réalisée avec Hugue Blier en compagnie des suspects habituels Yvon Jean, Marc Lavoie, Yvon d’Anjou et Akim Kermiche.

De plus, vous trouverez la version MP3 de l’émission complète du 25 décembre. Outre ma chronique, vous aurez entre autres la possibilité d’écouter Les chroniques du conseil avec Jennifer Lee-Barker et Chantal L’Heureux ainsi qu’un conte de Noël rendu par Frère Ours.

Bonne écoute et joyeux Noël!

L’Absent (Fernand Ouellette)

L’Absent
Sensible ou non aux âges,
Je reste un fils
Lorsque parfois je retrouve
Ma propre enfance. Conquérante.

Et je reprends ma vie
Avec sa lourdeur,
Avec la fatigue de celui qui subit
Le temps, en témoin désarmé
De ce qui s’exténue en lui.
Errant toujours en quête
D’une présence,
Même au fond de la rose des vents.

Suis-je un père
Perdu par et pour le fils ?

Et pourtant, je tiens l’absent avec tout mon être
Jusque dans la mémoire des bras,
Jusque dans son propre affolement,
Sa détresse
Lorsqu’il prenait conscience
De marcher à côté de son rêve.

Je vais sous l’azur,
À pleins regards, à pleins souvenirs,
Tout orienté vers une forme, une icône,
Tout oreille pour une voix qui pourrait surgir
Un jour à la croisée des silences.

— Fernand Ouellette, Éditions du Passage, 2010.

Entrevue avec Frédérique Marleau

Dans le cadre de l’émission Les contes à rendre du 18 décembre dernier sur les ondes de Radio Centre-Ville (102,3 FM), j’ai eu le plaisir et le privilège de piloter une chronique-entrevue complètement déjantée, ludique et lubrique en compagnie de l’auteure Frédérique Marleau. À cette occasion, cette dernière nous a lu des extraits de son plus récent recueil, Petite Culotte!, paru aux Éditions de l’étoile de mer, mais a également dressé un portrait pour le moins sexy de son parcours poétique en anecdotes et en lectures. Voici donc pour votre plaisir voyeur l’intégrale de cette chronique en format vidéo ainsi que, plus bas, l’émission en entier en format MP3.

L’émission Les contes à rendre est réalisée par Marc Lavoie et animée par Yvon Jean. Elle est diffusée tous les jeudis, de 6 h à 8 h, heure de Montréal.

Intégrale de ma chronique De paroles et de lumière du 18 décembre 2014 en format vidéo

 

Contenu intégral de l’émission Les contes à rendre du 18 décembre 2014 en format MP3

love is my religion (Robert Hamel)

À Claudine

love is my religion
love

love is my religion said she
so let it be
let there be love
and let it flow all over the place

love

love is my religion said she
so be my goddess
and guide me towards the light
open the doors of your temple
open them wide my love

may I come in
and never walk out

— Robert Hamel, © décembre 2014.