Furieux (Yvon d’Anjou)

Furieux
Furieux dans la lèpre de dépression
je baise des théories
maniaque de confusion
ton sang plus blond que la lumière
tresse trash truc
des odeurs de talc citronné
aux arpents clitoridiens
de mes yeux noirs et humides
bouche cellophane épiphanie
transparence du désordre
en beauté de profil
assassine le programme
formatons l’orgasme en terreur
de dégivre l’altesse des sources zébrées
on fera une corrida exténuante
dans le corridor à viande
en sonde diaphane
nous broierons les archanges
de la défaite en sonar obtus
par le blues de Moncton
maléfique et très adroit
habile comme une grenade de chair
entre les doigts
je me défile en grimace de victime inerte
dans le luminol de tes fluides
j’espère encore la guerre nocturne
de nos nerfs ficelés.

— Yvan d’Anjou, collectif de poésie Si tendrement dit, novembre 2014, © L’arc-en-ciel littéraire.

Une réflexion sur “Furieux (Yvon d’Anjou)

  1. yvondanjou dit :

    Merci Robert de ce partage 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s