Lézanges reçoivent Yvon d’Anjou le 9 mai

Montréal, le 3 mai 2017 – Lézanges recevront le poète underground bien connu Yvon d’Anjou dans le cadre d’une soirée de poésie qui promet d’être full testostérone et rock n’ roll le 9 mai prochain au Bistro Le Ste-Cath.

15781252_10208176716801637_2615734143436702615_nYvon d’Anjou, que plusieurs considèrent comme l’héritier spirituel des Lucien Francœur, Denis Vanier et autres Louis Geoffroy, a publié six recueils au cours des dernières années, dont Urbanidées, publié en 2013 (prix de la Fédération québécoise du loisir littéraire et prix Fernande Pelletier-Neveu), sans compter tous les autres projets qu’il mijote. Le poète originaire de Saint-Henri, qui se réclame à la fois de la beat generation et de la contre-culture du tournant des années 1970, livre une poésie percutante et musicale, teintée d’existentialisme, d’américanité et de québécitude.

Trois autres poètes compléteront l’affiche, soit :

10448451_10153115503993662_1611490024171158858_oAlain-Arthur Painchaud, qui a acquis ses lettres de noblesse entre autres au sein du légendaire groupe Conventum et de la mythique revue Steak Haché;

marcogeoffroyMarco Geoffroy, un auteur qui a remporté le prix Alphonse-Piché 2012 pour sa suite poétique Coma symphonique, publié cinq ouvrages et reçu des éloges radiophoniques de nul autre que Jean-Paul Daoust;

imagesderfDerf (www.fred00.com), musicien à la feuille de route étoffée, entre autres au sein de Master in fine. Derf, qui en 2015, a lancé l’album dark folk Le Temps Bourg, prévoit publier un recueil de poésie et un album d’ici la fin de 2017.

Cette soirée devait avoir lieu à l’origine le 14 mars dernier, mais plus de 50 centimètres de neige sont alors tombés sur le sud-ouest du Québec, rendant les routes impraticables et forçant le report de cet événement. Mardi prochain, les amateurs de poésie percutante à la sauce rock n’ roll seront enfin servis à souhait.

À propos de Lézanges
LesangesClaudine Lippé et Robert Hamel ont formé Lézanges en 2015. Claudine Lippé a remporté le premier prix du concours de poésie La rivière des Mille-Îles m’inspire en décembre 2015. Pour sa part, Robert Hamel a publié Les souvenirs ventriloques (Éditions de l’étoile de mer, 2013). Outre de nombreuses lectures publiques et un recueil à deux voies en chantier, chacun nourrit des projets en solo.

À propos du Bistro Le Ste-Cath
BistroEn phase avec la collectivité, Le Bistro Le Sainte-Cath (www.stecath.com). Combine cuisine créative, scène artistique vivante et aide aux personnes marginalisées. Pour cette raison, le Bistro verse tous ses profits à un nombre important d’organismes communautaire et agit à titre d’incubateur d’artistes en proposant chaque année quelque 260 spectacles gratuits et variés.

Lézanges et le Bistro Le Sainte-Cath attendent le public en grand nombre le 9 mai 2017. La soirée commencera à 19 h. Le Bistro est situé au 4264, rue Sainte-Catherine Est (métro Pie-IX et autobus 139 Sud ou métro Papineau et autobus 34 Est). L’entrée est gratuite. Vous  pouvez réserver votre place en composant le : 514-223-8116.

– 30 –

Pour renseignements :
Robert Hamel
roberthamelap@gmail.com
514-831-8798

Les anges reçoivent la poète Audrey Gauthier

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

12072578_10153844192215934_6800274054399163380_nMontréal, le 5 janvier 2017 – La jeune poète Audrey Gauthier sera la tête d’affiche de la soirée Des anges et des mots du 10 janvier prochain. Outre Audrey, les anges accueilleront également Brigitte Therien, Vicki Laforce et Normand Lebeau.

Audrey Gauthier a signé un premier recueil remarqué, Une espèce de l’abîme, aux Éditions du Noroît en 2016. Certains de ses textes ont également été récités par Chloé Sainte-Marie sur son livre-disque À la croisée des silences, paru à l’automne 2014.

10418305_679409788778951_1559417837449555285_nEnsemble, Brigitte Therien et Normand Lebeau co-animent La Cour des poètes depuis maintenant quelques saisons. Brigitte Therien est venue à la poésie de micro par le slam, duquel elle a conservé le goût de textes brefs et percutants, mais mis de côté l’aspect compétitif au profit de prestations plus théâtrales.

15492285_1292245327531984_5826002250477985310_nPour sa part, Normand Lebeau a donné dans la nouvelle avant d’opter pour une prose poétique, résultat de sa participation à un cercle de poésie. Sa verve déjantée et irrévérencieuse a fait de lui l’un des poètes les plus rigolos qui soient et il ne rate jamais une occasion de dérider l’assistance.

15826725_102319423607471_9108349486270614233_nÀ ce jour, Vicki Laforce a signé quatre recueils de poésie, dont les deux plus récents aux Éditions de l’étoile de mer. Ces dernières années, elle s’est éloignée de la scène pour se concentrer sur l’écriture. Elle prépare en ce moment un cinquième recueil et un premier roman.

À propos des anges déçus

LesangesClaudine Lippé et Robert Hamel ont formé les anges déçus en 2015. Claudine Lippé a remporté le premier prix du concours de poésie La rivière des Mille-Îles m’inspire en décembre 2015. Pour sa part, Robert Hamel a publié Les souvenirs ventriloques (Éditions de l’étoile de mer 2013). Outre de nombreuses lectures publiques et un recueil à deux voix en chantier, chacun nourrit des projets en solo.

À propos du Bistro Le Sainte-Cath

BistroEn phase avec la collectivité, Le Bistro Le Sainte-Cath (www.stecath.com) combine cuisine créative, scène artistique vivante et aide aux personnes marginalisées. Pour cette raison, le Bistro verse tous ses profits à un nombre important d’organismes communautaires et agit à titre d’incubateur d’artistes en proposant chaque année quelque 260 spectacles gratuits et variés.

Les anges déçus et le Bistro Le Sainte-Cath attendent le public en grand nombre le 10 janvier 2017. Le Bistro est situé au 4264, rue Sainte-Catherine Est (métro Pie IX et autobus 139 Sud ou métro Papineau et autobus 34 Est). L’entrée est gratuite. Il est fortement conseillé de réserver : 514-223-8116.

– 30 –

Renseignements :
Robert Hamel
roberthamelap@gmail.com / 514-831-8798

Pauline Michel aux Contes à rendre

Pauline Michel est une artiste polyvalente. Tour à tour romancière, poétesse, comédienne, chanteuse, scénariste et bien d’autres rôles encore, elle m’a accordé une généreuse entrevue de près d’une heure dans le cadre de l’émission Les contes à rendre, qui a été diffusée sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal, le 9 avril 2015.

Vous trouverez ci-dessous l’émission complète en format MP3 et vidéo (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre). Bonne écoute!

Émission intégale en format MP3

Entrevue Pauline Michel en format vidéo


 

 

Les contes à rendre – Émission du 8 janvier 2015

Émission Les contes à rendre, édition du 8 janvier 2015, sur les ondes de Radio Centre-Ville, 102,3 FM (www.radiocentreville.com).

Avec, entre autres : Marc Lavoie, Yvon Jean, Yvon d’Anjou, Akim Kermiche, Jennifer Lee-Baker et Chantal L’Heureux.

Haute tension, voyageur sans repère (Raynaldo Pierre Louis)

Ma vie est crachat, éclaboussure, tourbillons de poussières mêlées d´azur. Tout est possible sur les rivages de l´encre, par la voie/voix de l´imaginaire. Je fais de cette parole une place publique, pour pisser au visage de l´homme. Cette parole, oui cette parole, je la dédie à la chienne qui m´aboie. Ô l´immensité d´un homme se perd dans la toute petitesse d´une île… Moi je transcris sur du papier-voyageur, tous les déchets, tous les fossiles, tous les immondices en transit dans ma mémoire. Ô précieux tapis de mon âme, où bourdonnent régiments de mouches… Ma mémoire est une savane boueuse, où les chevaux marchent à grands pas. Je me roule dans la fange à rebours, et j´en roule encore et encore…
Alors loin du commun des mortels, je vis, gesticule… dans le jeu strangulatoire des abstractions ludiques. Je vis aux pays sombres, ombragés, peuplant de symboles et d´images folles. Extravagance d´esprit. Absurdité de chair, en tournoiement, dans le sexe tourmenté du poème. Je salis ce papier de mots, qui s´étouffent, qui s´étranglent, mots furieux qui taquinent le vide, bouleversant l´immobilisme des choses. Ô mes bavardages loufoques, innombrables palabres inutiles, anodines sur la table d´un poète. Mais nuances… Impostures. Déguisements pour déguiser la vie. La vie. Oui la vie : ce véritable spectacle de fous, où le genre humain grouille à l´envers dans ses vermines qui puent. Et moi timidement… je bouche mon nez, comme pour ne pas respirer la forte odeur de l´homme, qui roule… joyeusement, dans les latrines empestées du mal.
Tous les éléments de la nature, tous les sentiments de l´homme sont conviés ici. Et gouffres, tonnerres, ressacs, écueils, tournez, tournez, roulez donc sur ma poitrine. Ceci est donc ma chambre, où les fenêtres s´ouvrent sur le cosmos. Il y a ici des souvenirs macabres. Il y a là des voix qui se repèrent, qui tonnent, qui bercent… Toujours nuance. Controverses. Antipodes à la marche du temps. Moi je vous donne la paix, la haine, la guerre, l´amour… enchevêtrés de rêves, de passions ou de toutes folies. Mille pensées me traversent la mémoire. Mille et mille guêpes me guettent d´un bout à l´autre. Mille blessures. Mille cicatrices. Mille rêves. Mille illusions. Mille fantômes. Mille spectres en caricature circulaire. Je me pose toujours mille questions, et j´ai toujours mille réponses à chacune. Alors pour survivre, j´ai donc appris à vivre sans patrie, vagabonder dans l´espace-temps. Ô patrie : je n´en ai nul besoin, je bourlingue ça-et-là, ici et ailleurs. Alors je vogue dans la brise errante, sans prétexte d´un quelconque repère. Je suis seul dans un continent de rêves, je suis seul contre un continent. Je m´en irai dans les entrailles du désert, là où les soleils ardents plombent les instants d´hiver. Je tonne, je gronde, dans la marée de la mer en furie. Moi je suis marée montante, et marée descendante à la fois. Je me gifle par moments, par instinct, par instants, pour me réveiller de ma torpeur, de ma dormance au sein de cette foule gluante…
—  Raynaldo Pierre Louis, Haute tension, voyageur sans repère, © tous droits réservés par l’auteur, 31 janvier 2014
Pour en savoir plus sur Raynaldo Pierre Louis, visitez le blogue de l’auteur.

Réjean Roy aux Contes à rendre

Réjean Roy, éditeur de l'Arc-en-ciel littéraire et des Éditions de l'étoile de mer.

L’éditeur montréalais d’origine néobrunswickoise Réjean Roy était mon invité lors de ma chronique De paroles et de lumière dans le cadre de l’émission Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM, à Montréal. À cette occasion, Réjean soulignait le lancement de 18 nouvelles parutions en novembre 2014. Pour écouter l’intégrale de cette entrevue et d’autres chroniques, cliquez sur le lien MP3 ci-dessous.

 

 

La Nuit de la poésie du 3 août 2013 (3 de 3)

Martin «Martimots» Rivest

La poésie est un chat de ruelle. Elle aime l’heure où le possible rêve, la rumeur de la rue et le murmure des nuits blanches. Elle aime aussi les effluves du plaisir, l’impromptu et l’imprévu. La nuit du 3 août s’est esquissée au fil du temps, elle s’est tracée au gré des gens. Certains se sont désistés, d’autres ont débarqué à la onzième heure. La poésie ne se fige pas dans l’espace. Elle ne se berce pas au rythme de l’horloge. En plein cœur de la nuit, Martin « Martimots » Rivest a rendu un émouvant hommage à la mère, mettant ainsi un point final à cet événement. Puis, la transmission s’est terminée par le magnifique Speak White de Michèle Lalonde, ce cri du cœur de la langue-mère.

Cinquième heure : Extraits cinématographiques de la Nuit de la poésie du 27 mars 1970, Yvon Jean, Vincent Collard, Véronique Cyr, Frédérique Marleau, François-Pierrôt Black, Céline Bruyère, Nathalie Turgeon, Pierre-Gabriel Nepveu, Alain Trempe, Louis et Éric Roger,

Sixième heure : Tommy Gaudet, Simon-Pierre Bilodeau, la Stèle, Martin « Martimots » Rivest, Vincent Collard, Sylvie Caissie, Alain Trempe et J. P. Mortier.

Segment final : J. P. Mortier, extraits cinématographiques des nuits de la poésie (Claude Gauvreau, Michèle Lalonde, Gilbert Langevin, Gaston Miron, Gérald Godin, etc.), Martin « Martimots » Rivest et Michèle Lalonde.