Les téléphériques (extrait) (André Loiselet alias André Loiseau)

Les téléphériques

Les engrenages s’emboîtent les uns dans les autres
C’est la société mécanique dans une âme de métal.
Mais il est comme chez lui, en prison,
habité par cette présence qui l’étouffe
de toute sa routine, par cette éternelle horloge.
On est bien chez soi.
On s’approche une chaise.
On s’installe à une fenêtre,
le regard et le reste tendu.
C’est entendu?
Christ a dit,
dans un moment de colère :

« Les sourds entendent! »

Suivant à la lettre
la ligne d’horizon, du bout du doigt,
il aperçoit ceci :
huit téléphériques se promènent
fantômes carrés
laissant entendre un cliquetis de chaînes.
On peut sentir, dans l’air de rien,
une forte odeur d’huile et de cambouis.
Par les ouvertures,
de fines jambes,
bellement savoureuses,
précieuses jambes animales,
gambadent dans le vide,
cul par-dessus tête.
Des mains énervées les frottent,
les claquent,
les pincent
jusqu’à ce qu’elles en prennent,
les cuisses dodues,
pour leur argent,
une couleur de crabe, surpris,
ventre à terre,
à forniquer comme un lapin.

Une petite fille de treize ans,
depuis hier,
saute à la corde,
puis,
saute par une fenêtre,
piaillant,
comme l’oisillon tombé du nid :

« Au viol ! Ma pureté s’envole, pis moi itou. » […]

— André Loiseau, Le mal des anges, Éditions Parti Pris, 1968 (publié à l’époque sous le nom de plume André Loiselet), © tous droits réservés pour tous pays.

Furieux (Yvon d’Anjou)

Furieux
Furieux dans la lèpre de dépression
je baise des théories
maniaque de confusion
ton sang plus blond que la lumière
tresse trash truc
des odeurs de talc citronné
aux arpents clitoridiens
de mes yeux noirs et humides
bouche cellophane épiphanie
transparence du désordre
en beauté de profil
assassine le programme
formatons l’orgasme en terreur
de dégivre l’altesse des sources zébrées
on fera une corrida exténuante
dans le corridor à viande
en sonde diaphane
nous broierons les archanges
de la défaite en sonar obtus
par le blues de Moncton
maléfique et très adroit
habile comme une grenade de chair
entre les doigts
je me défile en grimace de victime inerte
dans le luminol de tes fluides
j’espère encore la guerre nocturne
de nos nerfs ficelés.

— Yvan d’Anjou, collectif de poésie Si tendrement dit, novembre 2014, © L’arc-en-ciel littéraire.

Grand récital fractal le 19 juin au Labo

Le grand récital fractal

Le Grand récital fractal aura lieu le mercredi 19 juin, à compter de 20 h, dans le cadre du Festival infringement de Montréal 2013. À cette occasion, le Labo (552, rue Jarry Est, à Montréal) accueillera de nombreux artistes des sphères de la musique, de la poésie et du slam montréalaises. L’événement est organisé par le poète et musicien Louis Royer, leader de la formation Cortezia. La comédienne et poète Caroline Hébert coanimera la soirée en sa compagnie.

Louis RoyerLa portion chanson du spectacle sera assurée par Mikalle Bielinski, Cortezia en formation simple (Jessica Charland et Louis Royer), Crément Impérial, La Tragédie et Vitamine Bleue. Côté poésie et slam, les Yvon d’Anjou, Patrick Coppens, Pascale Cormier, Sibylle Dandy, Ponctuation G Actif Duchesneau, Pascale Gamine, Robert Hamel, Caroline Hébert, Yvon Jean, KoraZón NordSud (Marie France Bancel et Brigitte Meloche), Stéphanie Lapointe, André Loiseau, Manafest, Tessa Manuello, Martimots, Jean Yves Métellus, Marjolaine Robichaud, Éric Roger et l‘abbé Tizumen (Normand Lebeau) se succèderont sur scène.

Enfin, DJ Who et Mr. Tim se chargeront de l’atmosphère musicale.

L’entrée est libre. On vous y attend donc en grand nombre.

Les Éditions de l’étoile de mer procède au lancement collectif de la cuvée 2013

Deux recueils parus en 2013 aux Éditions de l'étoile de mer

Les Éditions de l’étoile de mer procède au lancement officiel de cinq ouvrages de sa cuvée 2013, le dimanche 16 juin 2013, de 14 h à 17 h, au Citibar pub-cabaret, situé au 1603, rue Ontario Est, à Montréal. À cette occasion, Réjean Roy, président-fondateur des Éditions de l’étoile de mer et de l’Arc-en-ciel littéraire, soulignera le lancement de quatre recueils de poésie et d’un roman. Il s’agit de :

  • Les anges noirs (Jean-Philippe Beaudin, poésie);
  • Exil en mer (Robin Gravel et Réjean Roy, roman);
  • Les souvenirs ventriloques (Robert Hamel, poésie);
  • La quête du génie (Normand Lebeau, poésie);
  • Contre les lunes d’avril (André Loiseau, poésie).

Vous pourrez rencontrer et discuter avec les auteurs qui seront sur place ainsi que vous procurer leur ouvrage.

Réjean RoyÀ propos de Réjean Roy
Originaire d’Allardville au Nouveau-Brunswick, Réjean Roy a toujours caressé le rêve de devenir écrivain. Pour réaliser son rêve, il a fait ses études à l’Université de Moncton en information-communication, en littérature et à la maîtrise en administration publique.

Sa carrière comme journaliste et auteur a débuté dans la presse écrite pour le compte de plusieurs journaux de la province. Entre 1985 et 1992, Réjean Roy a produit plus de 400 articles (critiques artistiques, chroniques scientifiques et articles d’actualité) dans divers imprimés du Nouveau-Brunswick. Sa démarche artistique l’a amené à publier son premier roman en 1988.

Contestataire et activiste, plusieurs de ses titres traitent d’enjeux de société. Passionné des mots, il a également agi en qualité de directeur littéraire de l’Arc-en-ciel littéraire, des Éditions de la Grande Marée et des Éditions de l’étoile de mer, en plus de gérer une vingtaine de projets d’édition pour différents auteurs et organismes.

En tant que directeur général de Artexte, école de rédaction et service de gestion des arts depuis 1992, Réjean Roy s’est affirmé comme un acteur de premier ordre du développement artistique et culturel du Nouveau-Brunswick.

Ex-membre du conseil d’administration du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et du bureau de direction de l’Association acadienne des artistes professionnel-le-s du Nouveau-Brunswick, Réjean Roy a reçu de nombreux prix littéraires et nominations. Il a siégé pendant de nombreuses années sur divers conseils d’administration pour bon nombre d’organismes culturels, artistiques et communautaires jusqu’à son exil pour le Québec en 1997, où il a su retrouver la paix d’esprit nécessaire pour terminer ses nombreux projets d’écriture. Sa passion littéraire l’a d’ailleurs poussé à devenir un contributeur assidu de Voir.ca, où il a publié pas moins de 350 critiques diverses. Il contribue actuellement au site Trait de plume ainsi qu’à la revue culturelle Culture LGBT.

En plus d’occuper la présidence de L’arc-en-ciel littéraire et des Éditions de l’étoile de mer, Réjean Roy a également siégé au conseil d’administration de la Coopérative de diffusion et de distribution du livre (CDDL), qui représentait une quarantaine d’éditeurs québécois. Il est actuellement membre du comité exécutif de l’Alliance québécoise des éditeurs indépendants (AQÉI), qui regroupe plus de 150 éditeurs québécois.