Lézanges reçoivent Henry Saint Fleur

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 6 avril 2017 – Le poète montréalais d’origine haïtienne Henry Saint Fleur sera l’invité principal du duo poétique Lézanges à l’occasion de la sixième soirée Des anges et des mots de la saison 2016-2017. Cette soirée aura lieu le 11 avril prochain dès 19 ­h, au Bistro Le Ste-Cath (4264, rue Sainte-Catherine Est).

17523050_1461183153945968_8148195463102764338_nArtiste multidisciplinaire – il est aussi comédien, homme de radio et photographe à ses heures -, Henry Saint Fleur lira des extraits de son plus récent recueil, l’inédit Rêver le pays natal (2016). Outre cet opus, M. Saint Fleur a entre autres publié Transhumance (1994) ainsi que de nombreux autres textes dans diverses revues et collectifs, au Québec et à l’étranger.

17796508_1461183310612619_7264157404891005745_nEn plus de M. Saint Fleur, le fidèle public du Bistro Le Ste-Cath pourra voir et entendre trois autres auteur-e-s de talent, soit Nathalie Lachance, Hugh Hazelton et Tanya Lapierre. Poétesse au verbe sombre comme certains se plaisent à la décrire, Nathalie Lachance séduit le public avec la puissance évocatrice des symboles et des mythes qui parsèment ses textes.

17800448_1461183440612606_3253173736344105588_nÉcrivain et traducteur, Hugh Hazelton croit pour sa part en une poésie déclamatoire, politisée, expérimentale, visuelle, récitée, chantée et balbutiée qui mord, caresse, fait rire, confronte, se lamente, nomme, imagine, rappelle, évoque, s’inscrit en faux et pousse à la réflexion. M. Hazelton a été publié en anglais, en français et en espagnol.

17457355_1456694674394816_894597484137831257_nTanya Lapierre, elle, se décrit comme une vagabonde dans la métropole qui a passé sa vie à scruter les rues de la ville à la recherche de son idéal. Elle affirme que la musique et la poésie l’ont sauvée de la pauvreté du coeur et qu’elle leur doit tout son amour.

Enfin, mentionnons que huit personnes sont inscrites au micro libre.

Quelques mots sur Lézanges
LesangesClaudine Lippé et Robert Hamel ont formé Lézanges en 2015. Claudine Lippé a remporté le premier prix du concours de poésie La rivière des Mille-Îles m’inspire en décembre 2015. Pour sa part, Robert Hamel a publié Les souvenirs ventriloques (Éditions de l’étoile de mer 2013). Outre de nombreuses lectures publiques et un recueil à deux voix en chantier, chacun nourrit des projets en solo.

Quelques mots sur le Bistro Le Ste-Cath
BistroEn phase avec la collectivité, le Bistro Le Ste-Cath (www.stecath.com) combine cuisine créative, scène artistique vivante et aide aux personnes marginalisées. Pour cette raison, le Bistro verse tous ses profits à des organismes communautaires et agit à titre d’incubateur d’artistes en proposant chaque année quelques 260 spectacles gratuits et variés.

Lézanges et le Bistro Le Sainte-Cath attendent le public en grand nombre le 11 avril 2017 à compter de 19 h. Le Bistro est situé au 4264, rue Sainte-Catherine Est (métro Pie-IX et autobus 139 Sud ou métro Papineau et autobus 34 Est). L’entrée est gratuite. Pour réservations: 514-223-8116.

– 30 –

Pour renseignements :
Robert Hamel
roberthamelap@gmail.com
514-831-8798

Le poète Jean Chapdelaine Gagnon à Des anges et des mots

COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 5 novembre 2016 – Jean Chapdelaine Gagnon sera la tête d’affiche de la soirée Des anges et des mots du 8 novembre prochain. Outre monsieur Chapdelaine Gagnon, les anges déçus accueilleront à cette occasion Gabrielle Boulianne-Tremblay, Maëlle Dupon et Jean Yves Métellus.

ff1dca_cdcb20e9168d4bc288c1cb876ca79acbJean Chapdelaine Gagnon a publié une quinzaine de recueils de poésie, la plupart aux Éditions du Noroît. Son œuvre décline la recherche de l’absolu de plusieurs façons, comme en témoigne les titres L dites Lames (1980), Cantilène (2006), Antonia (2013), Hallali (2015) et Abécédaire d’un zoo sans frontières (2016). En plus de ses activités poétiques, Jean Chapdelaine Gagnon a été également traducteur, chargé de cours en littérature et collaborateur au journal Le Devoir.

12841258_435526609976912_7521917432230574494_oÉtoile montante de la scène artistique d’ici, Gabrielle Boulianne-Tremblay a publié un puissant premier recueil, Le ventre des volcans, en 2015. La même année, elle s’est illustrée dans le court métrage poétique Broadway brûle. Plus récemment, elle tenait l’un des principaux rôles de Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, Prix du meilleur long métrage canadien lors de l’édition 2016 du prestigieux Toronto Film Festival. Gabrielle travaille présentement à deux projets littéraires, un roman et un second recueil de poésie.

jeanyvesmetellusD’origine haïtienne, Jean Yves Métellus explore les espaces intérieurs et rend compte de l’exil mieux que quiconque. Sur scène, son chant créole s’élève telle une plainte qui chercherait à réconcilier le pays des origines et celui rêvé. Jean Yves Métellus a entre autres publié Œil profane (2000), D’une rive à elles (2012) et Interlunes (2014). L’artiste s’adonne également à la peinture, entre autres formes d’expression artistique. Dans son Haïti natal, il a enseigné la littérature et animé des émissions de radio à caractère littéraire.

10559891_10153339091182748_3992940887897409885_nOriginaire de France – et plus particulièrement d’Occitanie -, Maëlle Dupon, poète, nouvelliste et traductrice, poétise à la fois en occitan et en français avec un égal bonheur et autant d’éclat. En plus de multiplier les lectures publiques, elle s’est fait remarquer au sein du duo Fin Amor, aux côtés du musicien et poète Louis Royer, avec qui elle a animé les récitals hommages Poésie du centre-ville. Parmi ses autres faits d’armes, mentionnons la publication d’un recueil de poèmes bilingues, La couleur lente de la pluie, aux Éditions Jorn (2013); une participation aux festival Voix de la Méditerranée (2013) et Voix Vives (2014); ainsi que sa contribution à l’organisation des Dix heures de poésie 2015.

À propos des anges déçus

LesangesClaudine Lippé et Robert Hamel ont formé les anges déçus en 2015. Claudine Lippé a remporté le premier prix du concours de poésie La rivière des Mille-Îles m’inspire en décembre 2015. Pour sa part, Robert Hamel a publié Les souvenirs ventriloques (Éditions de l’étoile de mer, 2013). Outre de nombreuses lectures publiques et un recueil à deux voix en chantier, chacun nourrit des projets en solo.

À propos du Bistro Le Sainte-Cath

BistroEn phase avec la collectivité, Le Bistro Le Sainte-Cath (www.stecath.com) combine cuisine créative, scène artistique vivante et aide aux personnes marginalisées. Pour cette raison, le Bistro verse tous ses profits à un nombre important d’organismes communautaires et agit à titre d’incubateur d’artistes en proposant chaque année quelque 260 spectacles gratuits et variés.

Les anges déçus et le Bistro Le Sainte-Cath attendent le public en grand nombre le 8 novembre 2016. Le Bistro est situé au 4264, rue Sainte-Catherine Est (métro Pie IX et autobus 139 Sud ou métro Papineau et autobus 34 Est). L’entrée est gratuite. Pour réservations : 514-223-8116.

 – 30 –

Renseignements :
Robert Hamel
roberthamelap@gmail.com
514-831-8798

Gabrielle Tremblay, le coup de coeur 2015 de Lune funambule

Gabrielle Tremblay, auteure de Le ventre des volcans et protagoniste de Broadway brûle.

Gabrielle Tremblay

J’ai le bonheur de commencer l’année 2016 de Lune funambule avec mon coup de cœur poétique 2015 : Gabrielle Tremblay, auteure de Le ventre des volcans (Éditions de l’étoile de mer, 2015) ainsi que protagoniste et assistante à la réalisation (entre autres titres) de Broadway brûle, une réalisation de Nicolas Fiset.

Le ventre des volcans, une crise identitaire tout en poésie

Bien que Gabrielle Tremblay ait commencé à écrire Le ventre des volcans avant même d’en tracer les premiers jets, ce recueil est le fruit de plus de cinq années d’écriture et de réécriture. Comprendre l’amour, aimer au-delà de l’amour, voilà des mystères que tente d’élucider cet ouvrage.

Ce recueil est un portrait intimiste des luttes universelles : s’affranchir des angoisses quotidiennes, composer avec ses obsessions, survivre aux chutes pour mieux se relever dans la droiture du jour qui s’éveille, vivre sa vie de la façon la plus honnête possible.

L’auteure aborde dans cet ouvrage des thèmes lourds avec une sensibilité déconcertante et une vulnérabilité palpable, névrotique.

Quelques mots sur l’auteure

Gabrielle Tremblay est une habituée des soirées du Tremplin d’actualisation de poésie (TAP) animées par André Marceau à Québec, et de plusieurs autres événements de la scène québécoise (spectacles-bénéfices ou autres). Le cinéma, la littérature et la musique teintent sa prose depuis la fin de l’adolescence.

Participer à divers courts-métrages en tant qu’actrice et s’adonner à la photographie en tant que modèle représentent pour elle des façons palpitantes de célébrer sa féminité, son identité.

Ayant assumé sa transsexualité à l’âge de 21 ans, Gabrielle peut enfin donner une voix plus juste aux luttes qui la tourmentent et aux espérances qui l’habitent. Le ventre des volcans est son premier ouvrage de poésie publié.

 

Gilles Bélanger : l’âme des 12 hommes rapaillés

gille_belanger

12 hommes rapaillés

Qui donc peut affirmer avoir remporté le Félix d’auteur-compositeur de l’année en duo avec le légendaire Gaston Miron? La réponse : Gilles Bélanger, metteur en chansons des poèmes de notre poète national. Instigateur des albums 12 hommes rapaillés volumes 1 et 2 ainsi que de La symphonie rapaillée, le musicien se livre en entrevue lors de l’émission Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM, la radio communautaire multilingue de Montréal depuis plus de 40 ans (avec la collaboration de Nathalie Turgeon à la recherche, Marc-André Lavoie à la régie et d’Akim Kermiche à la caméra).

Contenu intégral de l’entrevue en format vidéo (crédit : Akim Kermiche)

12 hommes rapaillés, le Making of

 

 

 

 

 

 

Entrevue Louise Forestier à Radio Centre-ville

Louise Forestier, porte-parole de Radio Centre-ville,
102,3 FM à Montréal

Il y a quelques semaines, j’ai eu le privilège d’interviewer Louise Forestier dans le cadre de l’émission Les contes à rendre sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal. Porte-parole de la station qui célèbre cette année son 40e anniversaire d’existence, madame Forestier est une actrice et un témoin privilégiée de l’histoire du Québec contemporain. Elle se livre ici dans une généreuse entrevue de plus de 30 minutes.

Contenu intégral de l’entrevue en format vidéo (crédit vidéo : Yvon Jean).

 

Louise Forestier chante La Prison de Londres lors du spectacle de la Fête nationale à Québec, en 2009.

Pauline Michel aux Contes à rendre

Pauline Michel est une artiste polyvalente. Tour à tour romancière, poétesse, comédienne, chanteuse, scénariste et bien d’autres rôles encore, elle m’a accordé une généreuse entrevue de près d’une heure dans le cadre de l’émission Les contes à rendre, qui a été diffusée sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal, le 9 avril 2015.

Vous trouverez ci-dessous l’émission complète en format MP3 et vidéo (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre). Bonne écoute!

Émission intégale en format MP3

Entrevue Pauline Michel en format vidéo


 

 

Yvon Jean, poète, anarchiviste et révolutionnaire (ou Il était une fois une révolution… pacifique)

 

Mine de rien (extrait)
Mine de rien

J’ai réussi à vous faire croire que j’étais poète
Que j’avais le talent nécessaire pour être ainsi qualifié
C’est quand même pas rien, déjà un bon bout de faite
Qui aurait cru qu’un de ces jours je serais là, à vous le clamer

Mine de rien

Mine de rien, avec le temps, sans trop savoir à partir d’où
Un certain soir, sur une scène, comme ici, quelqu’un y a cru
Une certaine personne,  un certain jour, a pensé que malgré tout
Je devais être de ce genre, faire partie de, cette personne aura vu

Mine de rien

Aura vu, su, ce qui m’habitait, ce que je cherchais, ce que j’étais
Aura surtout cru que, moi, je pouvais de cette confrérie faire partie
Cette personne je lui dois tout, sur la mappe elle m’a mise à jamais
Elle aura cru en moi plus que moi, au delà de tout, même de ma poésie

Mine de rien (…)

— Yvon Jean, Mine de rien, Marche à la poésie, 2015 © tous droits réservés. 

Yvon Jean

Yvon Jean
Poète de la rue, des sans paroles, des exclus : voilà comment il se décrit depuis la première fois où il est monté sur scène, il y a bientôt huit ans.

Yvon Jean, qui est né à Montréal et a étudié à l’université de la vie, revient de très loin : marginalisé, il a connu, pendant de longues années, la rue, l’errance, l’itinérance. Mais il n’a jamais oublié son rêve : devenir un jour poète.

Au style unique, déconcertant, anarchique, fils de bûcheron, il a bûché sa vie à grands coups de rimes et de désespoir, ne croyant qu’en la liberté, l’absolu…. ne croyant qu’en la poésie.

Cliquez sur le lien qui suit pour vous écrire à l’artiste et vous procurer son recueil-fleuve, Marche à la poésie ou le Collectif de la révolution poétique, tome 1 (vous devez être connecté à Facebook pour que ce lien fonctionne).

Cliquez ici pour vous procurer le collectif de la révolution poétique, tome 1 (vous devez être connecté à Facebook pour que ce lien fonctionne).

L’événement mensuel Poésie du centre-ville rendra hommage à Yvon Jean le dimanche 15 février 2015, à compter de 16 h 30, au bar Piranha, 680, rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal (métro McGill). Les événements Poésie du centre-ville sont organisés par Louis Royer et Maëlle Dupon et ont lieu le troisième dimanche du mois de septembre à juin.