Lézanges reçoivent Henry Saint Fleur

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 6 avril 2017 – Le poète montréalais d’origine haïtienne Henry Saint Fleur sera l’invité principal du duo poétique Lézanges à l’occasion de la sixième soirée Des anges et des mots de la saison 2016-2017. Cette soirée aura lieu le 11 avril prochain dès 19 ­h, au Bistro Le Ste-Cath (4264, rue Sainte-Catherine Est).

17523050_1461183153945968_8148195463102764338_nArtiste multidisciplinaire – il est aussi comédien, homme de radio et photographe à ses heures -, Henry Saint Fleur lira des extraits de son plus récent recueil, l’inédit Rêver le pays natal (2016). Outre cet opus, M. Saint Fleur a entre autres publié Transhumance (1994) ainsi que de nombreux autres textes dans diverses revues et collectifs, au Québec et à l’étranger.

17796508_1461183310612619_7264157404891005745_nEn plus de M. Saint Fleur, le fidèle public du Bistro Le Ste-Cath pourra voir et entendre trois autres auteur-e-s de talent, soit Nathalie Lachance, Hugh Hazelton et Tanya Lapierre. Poétesse au verbe sombre comme certains se plaisent à la décrire, Nathalie Lachance séduit le public avec la puissance évocatrice des symboles et des mythes qui parsèment ses textes.

17800448_1461183440612606_3253173736344105588_nÉcrivain et traducteur, Hugh Hazelton croit pour sa part en une poésie déclamatoire, politisée, expérimentale, visuelle, récitée, chantée et balbutiée qui mord, caresse, fait rire, confronte, se lamente, nomme, imagine, rappelle, évoque, s’inscrit en faux et pousse à la réflexion. M. Hazelton a été publié en anglais, en français et en espagnol.

17457355_1456694674394816_894597484137831257_nTanya Lapierre, elle, se décrit comme une vagabonde dans la métropole qui a passé sa vie à scruter les rues de la ville à la recherche de son idéal. Elle affirme que la musique et la poésie l’ont sauvée de la pauvreté du coeur et qu’elle leur doit tout son amour.

Enfin, mentionnons que huit personnes sont inscrites au micro libre.

Quelques mots sur Lézanges
LesangesClaudine Lippé et Robert Hamel ont formé Lézanges en 2015. Claudine Lippé a remporté le premier prix du concours de poésie La rivière des Mille-Îles m’inspire en décembre 2015. Pour sa part, Robert Hamel a publié Les souvenirs ventriloques (Éditions de l’étoile de mer 2013). Outre de nombreuses lectures publiques et un recueil à deux voix en chantier, chacun nourrit des projets en solo.

Quelques mots sur le Bistro Le Ste-Cath
BistroEn phase avec la collectivité, le Bistro Le Ste-Cath (www.stecath.com) combine cuisine créative, scène artistique vivante et aide aux personnes marginalisées. Pour cette raison, le Bistro verse tous ses profits à des organismes communautaires et agit à titre d’incubateur d’artistes en proposant chaque année quelques 260 spectacles gratuits et variés.

Lézanges et le Bistro Le Sainte-Cath attendent le public en grand nombre le 11 avril 2017 à compter de 19 h. Le Bistro est situé au 4264, rue Sainte-Catherine Est (métro Pie-IX et autobus 139 Sud ou métro Papineau et autobus 34 Est). L’entrée est gratuite. Pour réservations: 514-223-8116.

– 30 –

Pour renseignements :
Robert Hamel
roberthamelap@gmail.com
514-831-8798

Lézanges reçoivent Yvon d’Anjou le 9 mai

Montréal, le 3 mai 2017 – Lézanges recevront le poète underground bien connu Yvon d’Anjou dans le cadre d’une soirée de poésie qui promet d’être full testostérone et rock n’ roll le 9 mai prochain au Bistro Le Ste-Cath.

15781252_10208176716801637_2615734143436702615_nYvon d’Anjou, que plusieurs considèrent comme l’héritier spirituel des Lucien Francœur, Denis Vanier et autres Louis Geoffroy, a publié six recueils au cours des dernières années, dont Urbanidées, publié en 2013 (prix de la Fédération québécoise du loisir littéraire et prix Fernande Pelletier-Neveu), sans compter tous les autres projets qu’il mijote. Le poète originaire de Saint-Henri, qui se réclame à la fois de la beat generation et de la contre-culture du tournant des années 1970, livre une poésie percutante et musicale, teintée d’existentialisme, d’américanité et de québécitude.

Trois autres poètes compléteront l’affiche, soit :

10448451_10153115503993662_1611490024171158858_oAlain-Arthur Painchaud, qui a acquis ses lettres de noblesse entre autres au sein du légendaire groupe Conventum et de la mythique revue Steak Haché;

marcogeoffroyMarco Geoffroy, un auteur qui a remporté le prix Alphonse-Piché 2012 pour sa suite poétique Coma symphonique, publié cinq ouvrages et reçu des éloges radiophoniques de nul autre que Jean-Paul Daoust;

imagesderfDerf (www.fred00.com), musicien à la feuille de route étoffée, entre autres au sein de Master in fine. Derf, qui en 2015, a lancé l’album dark folk Le Temps Bourg, prévoit publier un recueil de poésie et un album d’ici la fin de 2017.

Cette soirée devait avoir lieu à l’origine le 14 mars dernier, mais plus de 50 centimètres de neige sont alors tombés sur le sud-ouest du Québec, rendant les routes impraticables et forçant le report de cet événement. Mardi prochain, les amateurs de poésie percutante à la sauce rock n’ roll seront enfin servis à souhait.

À propos de Lézanges
LesangesClaudine Lippé et Robert Hamel ont formé Lézanges en 2015. Claudine Lippé a remporté le premier prix du concours de poésie La rivière des Mille-Îles m’inspire en décembre 2015. Pour sa part, Robert Hamel a publié Les souvenirs ventriloques (Éditions de l’étoile de mer, 2013). Outre de nombreuses lectures publiques et un recueil à deux voies en chantier, chacun nourrit des projets en solo.

À propos du Bistro Le Ste-Cath
BistroEn phase avec la collectivité, Le Bistro Le Sainte-Cath (www.stecath.com). Combine cuisine créative, scène artistique vivante et aide aux personnes marginalisées. Pour cette raison, le Bistro verse tous ses profits à un nombre important d’organismes communautaire et agit à titre d’incubateur d’artistes en proposant chaque année quelque 260 spectacles gratuits et variés.

Lézanges et le Bistro Le Sainte-Cath attendent le public en grand nombre le 9 mai 2017. La soirée commencera à 19 h. Le Bistro est situé au 4264, rue Sainte-Catherine Est (métro Pie-IX et autobus 139 Sud ou métro Papineau et autobus 34 Est). L’entrée est gratuite. Vous  pouvez réserver votre place en composant le : 514-223-8116.

– 30 –

Pour renseignements :
Robert Hamel
roberthamelap@gmail.com
514-831-8798

Jean Royer passe à table aux Contes à rendre

Le poète réputé Jean Royer, prix Athanase-David 2014 pour l’ensemble de son oeuvre, est passé à table dans le cadre de l’émission Les contes à rendre du 8 octobre 2015 sur les ondes de Radio Centre-ville. À cette occasion, il s’est livré avec beaucoup de générosité.

Émission Les contes à rendre du 8 octobre 2015

Je suis heureux, privilégié et honoré d’avoir reçu un homme et un artiste d’une telle qualité pour ma dernière entrevue aux Contes à rendre. J’en profite donc pour remercier cet acteur important de la scène culturelle québécoise des 50 dernières années d’avoir accepté l’invitation, et je lui souhaite de nombreux autres beaux moments de création.

J’aimerais également remercier tous mes invités qui, au fil du temps, m’ont fait cadeau d’un peu d’eux-mêmes et qui m’ont permis d’apprécier pleinement le rôle d’intervieweur. Je remercie Marc Lavoie de m’avoir tendu mon premier micro et de m’avoir fait découvrir le bonheur de la radio. Je remercie Nathalie Turgeon d’avoir balisé le terrain et de m’avoir encadré dans la préparation nécessaire à cette entrevue. Je remercie également mes collègues de la radio, Yvon Jean, Yvon d’Anjou et Akim Kermiche, qui m’ont épaulé au fil du temps. Je remercie Madame Minou d’avoir égayé nos soirées et de m’avoir fait sourire. Enfin, je remercie toutes celles et tous ceux qui m’ont encouragé, d’une façon ou d’une autre, dans mes activités radiophoniques au fil du temps.

Longue vie à Jean Royer! Longue vie aux Contes à rendre! Et vive la poésie!

Perfectif (Clodius Le Rimailleux)

Clodius Le Rimailleux

Perfectif
nous te voulons pendant que nous sommes
nous te voulons pendant que nous sommes
toi mon rituel
mon état primal
mon comble
que nous faut-il apprendre pour brosser les cheveux de ta comète
je lis le tarot comme une lettre à la poste
et toi tu nous chantes des histoires à dormir à la belle étoile
façonne-nous le ventre de nourritures spirituelles
et de gâteaux au beurre
verrons-nous ta peau luire les canicules nocturnes
verrons-nous tes pieds marteler tes joies comme tes espoirs
verrons-nous l’aurore materner notre peine quand il faudra foutre le camp dans les fabriques à placebos
j’aurai connu l’instant de tes soins
j’aurai connu ta voix
l’orphelinat c’est la discipline le labeur et la vaillance
la tyranie c’est quand ce n’est pas toi qui heurte ma stratosphère
lumière
nuit
lumière
nuit
les vecteurs les dérivés
lumière
nuit
lumière
nuit
mon regard bâille à la voûte veloutée des choses dans l’ordre cosmique de la perfection
puisque nous n’y parvenons guère loin de ton affiliation
nous faudra-t-il mourir pour aboutir à toi

— Clodius Le Rimailleux, septembre 2015, © tous droits réservés pour tous pays.

Bonheur ultime tabou (José Acquelin)

Profession de voix

Le réalisme est une prévoyance du corps, la lucidité est une vue de l’esprit. Le poème, quant à lui, sert de passerelle entre les perceptions possibles. Le poème crée des liens et donne au corps de l’âme un œil autant hypersensoriel qu’ultrasensible. Le poème ne se défend de rien, même pas de l’imprévisible. Le poème devient même parfois — au-delà du langage usuel, usé et abusif — une sorte de caméra qui capte des images de l’invisible. Le poète, pour sa part, n’en est que le monteur aléatoire ou le collagiste virtuel.

Il n’en demeure pas moins que le poète ne peut jamais oublier ceci : la liberté la plus socialement acceptée, la plus courante — dans tous les sens du terme — donc la plus vécue, consiste à endosser les décisions des autres en les faisant passer pour siennes. Mais le seul vrai nom de cette pseudo-liberté est la servilité.

Finalement comme initialement, en tant que poète, je suis absolument persuadé qu’il existe une liberté plus rare, une liberté insistante et résistante, qui est celle unique de notre propre solitude. Et un de ses multiples noms répond au vocable suivant : le poème.

José Acquelin, extrait du discours de réception du Prix du Gouverneur général 2014, en poésie, pour le recueil Anarchie de la lumière, publié aux Éditions du passage.

© José Acquelin et les Productions Virage inc., 2007.

 

Racine (Robert Hamel)

 

Racine

(à Claudine, pour son anniversaire)

la cadence du silence
le soupir de la pierre
le poli de la lumière
la nudité du songe
l’essence du désir
l’espoir essaime les possibles

tes pas sur ma paupière
la prière de ton printemps
l’exode de tes dieux
le lexique de ton âme
le chant de ton sein
et ton sexe
qui sussure mon nom

phare des nuits
nénuphar des jours
jamais plus l’amour
sans mon cœur amarré
à ton quai de cristal
jamais plus le jour
sans tes lèvres marée haute
ton corps contrée claire
ton cœur symphonie d’abeilles

j’embrasse des yeux la moitié du monde
mais mon temple demeure ton empire
je prends racine en tes terres
quand je serai grand je serai un arbre

je t’aime donc je suis

Robert Hamel, © 2015, tous droits réservés pour tous pays.

Pauline Michel aux Contes à rendre

Pauline Michel est une artiste polyvalente. Tour à tour romancière, poétesse, comédienne, chanteuse, scénariste et bien d’autres rôles encore, elle m’a accordé une généreuse entrevue de près d’une heure dans le cadre de l’émission Les contes à rendre, qui a été diffusée sur les ondes de Radio Centre-ville, 102,3 FM à Montréal, le 9 avril 2015.

Vous trouverez ci-dessous l’émission complète en format MP3 et vidéo (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre). Bonne écoute!

Émission intégale en format MP3

Entrevue Pauline Michel en format vidéo